logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Attaque des FSR à l’hôpital Al-Fasher au Soudan

Une nouvelle attaque des Forces de soutien rapide (FSR) a visé l'hôpital du sud à Al-Fasher, au Soudan. Le groupe paramilitaire en conflit avec l'armée a ouvert le feu sur le personnel médical et les patients, provoquant des pillages. Les incidents récents mettent en danger les civils et perturbent les services de santé dans la région.
Un groupe de rebelles armés des FSR attaque l'hôpital Al-Fasher au Soudan. Crée une illustration montrant des médecins et des infirmières faisant de leur mieux pour protéger les patients et sauver des vies pendant l'attaque, mettant en lumière le courage et la résilience face à l'adversité.

Des informations précises et complètes sur l’attaque des Forces de Soutien Rapide (FSR) au Soudan

Attaque des Forces de Soutien Rapide à l’hôpital du sud à Al-Fasher

Dimanche dernier, les Forces de Soutien Rapide (FSR), un groupe paramilitaire en conflit avec l’armée soudanaise depuis plus d’un an, ont attaqué l’hôpital du sud à Al-Fasher. Cette attaque a été condamnée par Médecins Sans Frontières, qui a signalé que le groupe a tiré des coups de feu sur le personnel médical et les patients, tout en pillant l’établissement de santé. L’hôpital, situé à Al-Fasher, la capitale de la province du Nord-Darfour, était déjà en cours d’évacuation par l’organisation humanitaire et le ministère de la Santé pour transférer les services médicaux vers d’autres centres hospitaliers la semaine précédente.

Conséquences de l’attaque

La plupart des patients et une partie de l’équipe médicale ont réussi à échapper à la fusillade. Cependant, le bilan des victimes n’a pas pu être immédiatement établi par Médecins Sans Frontières. Cette attaque s’inscrit dans le cadre de l’offensive des FSR pour prendre le contrôle du dernier bastion de l’armée soudanaise dans la région du Darfour. Entre le 25 mai et le 3 juin, l’établissement de santé a été la cible d’obus de mortier et de tirs à trois reprises, causant la mort de deux personnes et blessant 14 patients, d’après Médecins Sans Frontières. Le mois précédent, deux semaines de combats à Al-Fasher et ses environs ont conduit à plus de 120 décès.

Actions de la communauté internationale face à cette escalade de violence

En réaction à cette escalade de violence, la communauté internationale a exprimé sa profonde préoccupation et appelé à la cessation immédiate des hostilités. Les Nations Unies ont condamné fermement cette attaque contre des civils et des installations hospitalières, affirmant que de telles actions sont contraires au droit humanitaire international. L’Union africaine a également appelé à un dialogue inclusif pour résoudre pacifiquement les conflits au Soudan, soulignant la nécessité de protéger les civils et de garantir l’accès humanitaire aux populations vulnérables.

Appel à la justice et à la responsabilité

Dans le contexte de cette attaque contre l’hôpital du sud à Al-Fasher, les organisations de défense des droits humains exhortent les autorités soudanaises à enquêter de manière approfondie, impartiale et transparente sur cet incident et à traduire les responsables en justice. La justice et la reddition de comptes sont essentielles pour mettre fin à l’impunité et garantir la protection des civils et du personnel humanitaire dans les zones de conflit.

Partager l'article :