logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Afflux de touristes vers sud Israël frappé par attaque Hamas

Un nouveau type de tourisme émerge dans le sud d'Israël, proche de la frontière avec Gaza, suite à l'attaque du Hamas en octobre dernier. Des visiteurs affluent pour rendre hommage aux victimes, notamment au site du festival Nova devenu un lieu de pèlerinage.
Une illustration représentant un groupe hétérogène de touristes arrivant dans le sud d'Israël, attirés par les paysages malmenés par l'attaque du Hamas. On peut voir des voyageurs admiratifs devant des ruines récentes, contrastant avec une nature résiliente reprenant doucement ses droits. L'image doit refléter à la fois la destruction causée par le conflit et l'espoir de reconstruction et de renouveau dans cette région.

Quelques mois après l’attaque du Hamas le 7 octobre dernier, un tout nouveau type de tourisme a vu le jour en Israël.

Un tourisme mémoriel en pleine expansion

Depuis l’assaut près de la frontière avec Gaza, des touristes affluent vers le sud du pays pour rendre hommage aux victimes et tenter de saisir l’ampleur des événements tragiques qui s’y sont déroulés. Pinhas Tosig souligne l’importance de témoigner de ces atrocités pour mieux comprendre les enjeux, tout en respectant la douleur des habitants locaux dont les maisons sont devenues des attractions touristiques sans leur consentement.

Un lieu emblématique prisé par les célébrités

Au sud de la ville de Sderot, le festival de musique Nova, devenu le symbole de la résilience face à l’adversité, attire des centaines de visiteurs quotidiens. Des personnalités telles qu’Elon Musk, Michael Douglas et Nikki Haley ont marqué de leur présence ce lieu chargé d’émotions, posant parfois devant les vestiges des habitations détruites.

  • Les voyages en Israël des dignitaires incluent désormais des visites sur des sites religieux et culturels renommés, à l’instar du Mur occidental, de Massada, de la mer de Galilée et de l’église du Saint-Sépulcre.
  • Les kibboutzim et les villes frontalières sinistrées sont devenus des étapes incontournables pour renforcer les liens de solidarité internationale avec Israël.
  • La ville de Sderot a mis en place des « visites de résilience » permettant aux visiteurs de rencontrer des survivants qui partagent leurs récits du 7 octobre ou mettent en avant l’offre culturelle et culinaire locale.

Des enjeux de mémoire et de respect

Ce nouveau type de tourisme soulève des questions éthiques concernant le traitement des lieux de mémoire et le respect des populations locales. Il est essentiel d’aborder ces visites avec sensibilité et de veiller à ce que la dignité des victimes et des survivants soit préservée.

Partager l'article :