logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Adultes : manque de sport selon l’OMS

Une récente étude de l'OMS révèle que 1,8 milliard d'adultes ne pratiquent pas suffisamment de sport pour leur santé. Les niveaux d'inactivité devraient atteindre 35 % d'ici à 2030, avec des disparités régionales. Les femmes sont moins actives que les hommes, et les changements d'habitudes de vie sont en cause.
Un groupe diversifié d'adultes de différents âges et origines ethniques pratiquent une variété de sports dans un parc ensoleillé. Certains jouent au football, d'autres font du vélo ou du yoga, tous souriants et pleins d'énergie. Des arbres verts luxuriants et un ciel bleu clair encadrent la scène animée.

Dans une récente étude, l’Organisation mondiale de la Santé révèle que les adultes ne pratiquent pas suffisamment de sport, avec 1,8 milliard de personnes qui ne bougent pas assez pour leur santé.

Niveaux d’inactivité en augmentation

  • Près d’un tiers des adultes ne parviennent pas à atteindre les niveaux d’activité physique recommandés par l’OMS en 2022.
  • Les niveaux d’inactivité devraient augmenter pour atteindre 35 % d’ici à 2030, dépassant l’objectif mondial de réduction de l’inactivité physique fixé à 15 %.

Disparités régionales

En 2022, les régions de la Méditerranée orientale et de l’Asie du Sud-Est présentent des taux d’inactivité physique élevés, atteignant jusqu’à 40 %. À l’inverse, le Pacifique occidental (28 %), l’Europe (25 %) et l’Afrique (16 %) affichent des niveaux d’activité physique plus élevés.

  1. Les femmes moins actives que les hommes
  2. Partout dans le monde, les femmes sont moins actives que les hommes, ce qui soulève des inquiétudes quant à la disparité d’activité physique entre les deux sexes.

Répercussions sur la santé

L’OMS met en garde contre les lourdes répercussions du manque d’activité physique sur la santé physique et mentale. Des problèmes de santé tels que l’obésité, les maladies cardiaques et la dépression peuvent découler de cette inactivité.

Raisons de la baisse d’intérêt

  • Les experts de l’OMS attribuent la diminution de l’activité physique aux changements d’habitudes de vie, notamment les modes de déplacement motorisés, les emplois sédentaires et les loisirs centrés sur les écrans.

Progrès et espoir

L’étude montre que près de la moitié des pays du monde ont progressé dans la réduction de l’inactivité physique ces dernières années. Vingt-deux pays pourraient même atteindre l’objectif mondial de réduction de l’inactivité de 15 % d’ici à 2030, si les efforts se poursuivent.

Partager l'article :