logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Acquittement de 28 prévenus dans l’affaire « Panama Papers »

Vendredi, les 28 personnes impliquées dans le procès des Panama Papers ont été relaxées après huit ans. Les fondateurs du cabinet, Ramon Fonseca et Jürgen Mossack, font partie des relaxés. La justice a relevé des lacunes dans les preuves recueillies.
Illustration d'une salle d'audience moderne et lumineuse, avec des avocats présentant des arguments, un juge concentré, et un groupe diversifié de prévenus heureux et soulagés. L'ambiance est sérieuse mais apaisée, reflétant l'acquittement des 28 accusés dans l'affaire des "Panama Papers".

Le procès des Panama Papers aboutit à la relaxe des 28 personnes impliquées, huit ans après la publication de l’enquête sur ce vaste réseau d’évasion fiscale.

Les prévenus relaxés

Tous les 28 prévenus, y compris les fondateurs du cabinet Mossack Fonseca, Ramon Fonseca et Jürgen Mossack, ont été relaxés. La justice a jugé que les preuves recueillies ne respectaient pas la chaîne de traçabilité, remettant en question leur authenticité et intégrité.

Création d’un réseau offshore

Selon les procureurs panaméens, Mossack Fonseca et ses associés ont mis en place un réseau de sociétés offshore pour dissimuler des fonds liés à des activités illégales, notamment dans le scandale de corruption « car wash » impliquant la société brésilienne Odebrecht. Cette affaire a entraîné des répercussions négatives sur la réputation internationale du Panama, incitant à renforcer les contrôles financiers.

  • 140 responsables politiques et personnalités de premier plan ont été cités dans les Panama Papers.
  • Les investigations portaient sur 11,5 millions de documents des archives de Mossack Fonseca.
  • Le cabinet d’avocats a depuis fermé ses portes suite à cette affaire.

Relaxe et levée des mesures provisoires

La juge a conclu que les preuves présentées n’étaient pas suffisantes pour établir la responsabilité pénale des prévenus. Par conséquent, les mesures provisoires pesant sur eux ont été levées, mettant fin à cette longue procédure judiciaire.

Cet épilogue marque la fin d’une saga judiciaire complexe, mettant en lumière les enjeux de la lutte contre l’évasion fiscale à l’échelle mondiale.

Partager l'article :