logo afrikactus bleu fonce jaune
drapeau cameroun

Cameroun

drapeau togo

Togo

drapeau benin

Bénin

drapeau sénégal

Sénégal

drapeau de la centrafrique

RCA

drapeau gabon

Gabon

continent afrique noir

Edition pays

Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

6 candidats confirmés pour la présidentielle en Iran

Le Conseil des Gardiens d'Iran approuve six candidats pour l'élection présidentielle après la tragique mort d'Ebrahim Raisi. Malgré l'exclusion de Mahmoud Ahmadinejad, la campagne électorale débute sous tension, avec des enjeux économiques, sociaux et internationaux importants.
Illustration HD d'un débat électoral en Iran mettant en scène 6 candidats validés pour la présidentielle après le décès de Raïssi. Les candidats, représentant la diversité du pays, discutent avec passion de leurs programmes politiques devant un public attentif dans une salle de conférence ornée de drapeaux nationaux. L'atmosphère est à la fois solennelle et chargée d'émotions, reflétant l'importance de cet événement politique majeur pour l'avenir de l'Iran.

Le Conseil des Gardiens d’Iran a donné son feu vert à six candidats pour participer à l’élection présidentielle du 28 juin prochain, suite au tragique accident d’hélicoptère ayant coûté la vie au président Ebrahim Raisi en mai dernier.

Contrôle strict sur les candidatures

Le Conseil des Gardiens, supervisé par l’Ayatollah Ali Khamenei, a interdit la candidature de Mahmoud Ahmadinejad, ancien président controversé. Cette décision révèle la volonté du Conseil de maintenir un contrôle rigoureux sur les candidats, écartant les figures contestées et les réformateurs radicaux.

Tensions et enjeux internationaux

La campagne électorale commence à un moment de forte tension, avec des taux de participation historiquement bas lors des précédentes élections. Les enjeux internationaux, tels que le programme nucléaire iranien, le conflit Israël-Hamas, le soutien militaire à la Russie en Ukraine et les attaques des Houthis, compliquent le climat politique.

  • Les débats télévisés et les discours publics seront cruciaux pour les candidats afin de convaincre les électeurs.
  • Les candidats promettent tous une amélioration économique face aux sanctions occidentales.

Les candidats en lice

Mohammed Bagher Qalibaf, figure influente ayant des liens étroits avec la Garde révolutionnaire, se démarque parmi les candidats. Son passé répressif soulève cependant des interrogations malgré un possible soutien implicite du Guide suprême, l’Ayatollah Ali Khamenei.

  1. La sélection des candidats par le Conseil des Gardiens vise à assurer un processus électoral sans heurts.
  2. Les femmes et les partisans de changements majeurs dans la gouvernance ont été exclus des candidatures.

Alors que l’Iran se prépare à choisir un nouveau président, les défis économiques, sociaux et internationaux pèsent lourdement, laissant entrevoir des enjeux importants pour l’avenir du pays.

Partager l'article :